" Ce sont les rêveurs qui font changer le monde, les autres n'ont pas le temps pour ça..." (Albert Camus)

Rencontres Improbables: Un Maréchal-Ferrant à Nans sous Sainte Anne (...)

Rencontre Improbable le Jeudi 22 Avril, Rue du Four, chez Christiane et Denis Defrasne...

Luc Lajarge se présente lui-même... Il est Maréchal-Ferrant itinérant...

Il est venu pour s'occuper particulièrement des sabots de Cachout le cheval de Denis...

Voyons maintenant Luc Lajarge au travail...

Bon, vous avez peut-être juste vu comme moi beaucoup de fumée, alors nous allons maintenant revenir plus en détail sur les différentes opérations du  ferrage...

Quand je suis arrivé,  les deux premières opérations étaient déjà terminées 😌... Mais en voici quand même la description trouvée sur ce site :

https://sites.google.com/site/marechalmoselle/marechal-ferrant/les-etapes-d-un-ferrage

1) Le déferrage:  Après avoir levé le pied du cheval (sur un trépied ou entre ses cuisses), le maréchal-ferrant redresse les rivets en se servant du dérivoir ou du rogne pied.
Ensuite, à l'aide d'un grosse pince appelée tricoise, il saisit le fer par une branche, puis par un mouvement technique sec et rapide de bascule dirigé vers l'intérieur du pied, il soulève petit à petit les branches du fer jusqu’à la séparation du fer et du sabot.

2) Le parage:  Parer le pied est sans doute la plus importante des opérations à exécuter. Elle consiste à enlever l'excès de corne et à préparer la face interne du pied à recevoir le fer, si le cheval est ferré. Le but est de ramener le pied à une forme proportionnée (progressivement si le pied est déformé) et de corriger les aplombs de l’animal pour arriver, petit à petit à rétablir une homogénéité et un équilibre parfait.

Pour effectuer le parage du pied, le maréchal-ferrant va utiliser sa rénette pour nettoyer sole et fourchette, son rogne pied, sa pince à parer, sa mailloche pour enlever l'excès de corne et sa râpe pour obtenir une régularité de plan parfaite. Son observation est aussi très importante afin d'évaluer les opérations à effectuer au cas par cas et de juger de leur régularité.

Venons-en donc maintenant directement à la 3° étape avec ces vidéos de Luc au travail est ses explications:

3) Le Ferrage: Après avoir observé l’équidé et choisi le fer en rapport à la discipline pratiquée (alu, sliding, classic roller...), le maréchal va ajuster le fer au pied du cheval c’est à dire qu’il va donner au fer la dimension et la forme exacte à celle du contour du pied. Cet ajustage doit également offrir la garniture nécessaire au fonctionnement du sabot en débordant progressivement de quelques millimètres de la paroi. Cette étape peut s’exécuter à chaud ou à froid. Lorsque le fer est encore chaud, le maréchal applique le fer sur la corne quelques secondes seulement. Cette dernière se consume et brûle, ce qui dégage une fumée épaisse et âpre ainsi qu'une odeur caractéristique.

En images ça donne ça....

Suite à la tournure, vient l’étape du brochage et du rivetage des clous. Le maréchal choisit les clous en fonction de la taille du fer. Il présente le fer sous le pied du cheval pour en vérifier la tournure. Il va alors brocher ses clous parallèlement à la muraille du sabot, guidé par les étampures (trous dans les fers) et les fait sortir à une hauteur progressive et suffisante.

Allez plus en détail avec les explications de Luc, mais pas au ralenti quand même...

Enfin, Luc  s'équipe pour les dernières opérations...
Au fond sur la photo les"Pimprenelles" qui attendent leur tour...

Après avoir coupé les pointes des clous, le maréchal rabat et incruste les rivets dans une petite cache qu’il aura au préalable créée à l’aide de sa mailloche et de son dégorgeoir.       

Enfin, pour la finition , le maréchal-ferrant donne un léger coup de râpe sur la paroi pour arrondir en pince si besoin et éliminer les bavures de la corne. Au passage de sa main sur la paroi, il vérifie également que ses rivets sont bien incrustés et que la garniture est suffisamment biseautée.

Voilà...

Il me reste à remercier Luc, Denis et Cachout pour leur collaboration à cet article...


Car vous l'avez deviné, cette rencontre ne devait rien au Hasard !!!

Christiane et Denis m'avaient prévenu depuis une semaine de  la venue du maréchal-ferrant Jeudi à 8h30 précises... Je l'ai bien vu arriver dans le village à 8h25, mais je n'ai pas pu me  libérer avant 9 heures, voilà pourquoi j'ai raté le début des opérations de ferrage de Cachout...

Et la vidéo de départ de cet article a été, en fait, filmée en fin de séance 😉...

 

Article publié le Lundi 3 Mai 2021...

Règles de Vie du  Blog  Vivranans smiley...

Merci de votre visite heart ...

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Vivranans

Un blog libre et indépendant, un simple trait d'union pour vivre sa différence à Nans sous Sainte Anne...
Voir le profil de Vivranans sur le portail Overblog

Commenter cet article