Editorial

 Ensemble (...)

Ensemble (...)

Une belle feuille de route pour "Vivre à Nans sous Sainte Anne"...

alain l.

                                                 

Publié par Vivranans

> J-26 :

Louis Pergaud est un des poètes disparus dont nous publierons des poèmes  sur le thème de l'Éphémère à l'occasion des "Rencontres Poétiques du Lison de la Loue et de la Furieuse".

Son histoire et sa vocation poétique sont intimement liés à notre village de Nans sous Sainte Anne...

 

Les Bœufs à l'Abreuvoir

 

Dès l'aube, sous l'œil clos de l'abat-foin des granges,

Vautrés sur le fumier qui colle leurs poils roux,

Ils regardent béats se reposer les jougs

Près des croisées où le linceul du gel s'effrange.



Le vieux bouvier remplit de foin les râteliers,

Et, sur les noirs pavés que l'urine corrode,

Le bruit de ses sabots trouble la torpeur chaude

Où les bœufs font craquer leurs grands muscles d'acier.


Foulant le rire épais des bouses écrasées,

Les croupes frémissant lorsque le fouet les touche

Ils s'en vont en ruant vers l'auge accoutumée.
 

Et saouls des énergies qui font leurs reins vibrants,

Les mufles allongés dans un appel farouche,

Meuglent éperdument vers l'horizon de sang.


 

Louis Pergaud:  dans "La Fuite des Choses" (L'intégrale des poèmes aux Éditions du Sekoya)

 


 

 ( Source de l'illustration: Diaporama de Brice Leibundgut )

Pour en savoir plus sur les rimes pergaldiennes du poème:

Source Photo: Bœufs à l'Abreuvoir 1897  

«© Société française de photographie - Droits réservés»

Jacques-Raymond BRASCASSAT Taureau et vache à l'abreuvoir

(cow and bull at the water trough) ~ 1854*

Ce poème de Louis Pergaud est publié  en préambule au Printemps des Poètes 2022 et à la première édition des

"Rencontres Poétiques du Lison  de la Loue et de la Furieuse" sur le thème:
" Les Poètes se mettent au Vert à l'Unisson..."

#L'éphémère

Article publié le 14 Février 2022...

Charte de  Vivranans smiley...

Merci de votre visite heart ...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article