La Ferme du Gyps (8.3)...

 

 

La ferme du Gyps...

 

Le malheur

-8.3-

 

Bon, reprenons :

L’année suivante, Marie était à puiser l’eau à la fontaine en face de la ferme, un jeune homme est passé, l’a saluée, c’était un jeune taillandier qui se rendait chez le maître pour de l’embauche. Il s’appelait Louis Legrand.

Marie avait vingt ans et le malheur lui accordait une pause.

Marie et lui se sont liés d’amitié, et je me suis prise à rêver que tout irait bien. Mais les haines sont tenaces.

Ils se retrouvaient tous deux au bassin de l’Archange, et ce fut là les plus beaux moments de sa vie.

 

Mais rien ne dure, petite, le bonheur est fugace.

Et son Louis est parti pour la guerre, comme beaucoup de nos jeunes.

Ce fut un déchirement pour Marie quand il lui dit adieu, et longtemps elle le suivit des yeux, aussi longtemps qu'elle put l’apercevoir sur la route.

C’est le Taillandier qu’a mené les garçons au chemin de fer de Salins dans sa charrette, ceux qu’avaient tiré la mauvaise boutonnière.

Lors du tirage aux sorts ils tiraient une boutonnière l’une disait « bon pour l’armée », l’autre « bon pour les filles ». Ils sont partis en chantant pensant rentrer bientôt.

 

Mon dieu, seigneur quel gâchis , murmura Zélie, puis elle reprit :

 

Marie et lui échangèrent beaucoup de lettres.

Louis lui racontait les tranchées et les horreurs de la guerre. Quand elle sut qu’elle était grosse, elle le lui écrit et il lui promit de revenir l’épouser.

Ce fut la dernière lettre qu’elle reçut, il ne revint jamais, il est tombé à Verdun comme beaucoup d’autres.

Le village a perdu seize de ses enfants!

Elle mit au monde une fille, elle accoucha seule au Gyps.

Les Nanais ont commencé à parler d’elle comme ils parlaient de Faustine, telle mère telle fille.

Marie se moquait de ce qu'ils disaient. Elle n’avait d’yeux que pour l’enfant. Elle était tout ce qui lui restait de Louis.

Une nuit, le château Pécaud prit feu, la moitié de l’habitation et les écuries furent détruites. C’était un bâtiment en longueur avec les étables accolées, chaque extrémité de la maison avait un œil de bœuf en forme d’étoile et de jolis balcons de bois. Le vent entraînant les flammes, le feu s’est propagé aux fermes alentours, les flammes crépitaient en léchant les charpentes, on entendait le bois craquer et les bêtes prises aux pièges beuglaient de terreur, la chaleur était telle qu’il fut impossible de sortir les vaches des étables. Rien ne put être sauvé. Les sapeurs sont venus avec la pompe à eau, mais au matin, il ne restait des fermes qu’un tas de pierres fumantes.

De la résidence de Pécaud, il ne restait que la façade avant, la moitié de la maison était partie en fumée.

 

Une fois encore, on prétendit que c’était la sorcière du Gyps qui avait mis le feu. C’était à celui qui affirmait l’avoir vue roder la veille autour des fermes.

La haine, les rancœurs et l’alcool n’ont jamais fait bon ménage, le ton est monté, et chacun sait que la haine se nourrit de la bêtise.

L’homme ne se sent jamais aussi puissant que caché dans la foule!

C’était à celui qui accusait Marie, puis soudain l’un d’eux a crié « Puisqu’elle brûle nos fermes, on n’a qu’à brûler la sorcière ».

[...]

À suivre:   # La Ferme du Gyps

🔊: L'extrait d'aujourd'hui bientôt lu par Kali Retsuf ... mais en attendant....

 

La nouvelle " La Ferme du Gyps"  est publiée sur ce blog avec l'accord de l'Auteure/Éditrice du livre: Pascale FUSTER.

 

Avertissement

Tout ce qui est écrit est purement imaginaire à l’exception de la beauté des maisons et des sites naturels.

Toute ressemblance avec un individu existant ou ayant existé ne peut être que pure coïncidence.

Sont cités les noms de personnes célèbres qui ont acquis une notoriété publique.

Sont utilisées les images du domaine public.

Les noms de familles sont des lieux-dits du village.

« Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon, aux termes des articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.»

Année publication : 3 -ème trimestre 2020

ISBN : 978-2-9573108-0-7

 

Article publié le Samedi 8  Octobre 2022

Charte de  Vivranans smiley...

Merci de votre visite heart ...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Thème Magazine -  Hébergé par Overblog